Merci de choisir votre langue / Bitte wählen Sie Ihre Sprache

Compte-rendu du voyage à Freudenberg à l’ascension 2012

---------------------------------------------------------------------------

Notre voyage s'est déroulé sous de bons auspices: pas de pluie, un petit déjeuner à la française, et même du soleil pour notre pique-nique du midi.

Ravis de retrouver nos amis allemands, après les embrassades, les discussions continuent autour du pot de bienvenue. Chacun repart avec sa famille d'accueil.

Le vendredi, nous avons été véhiculés dans divers lieux de la région témoins d'expérience en matière d'énergies renouvelables. La 4éme classe (l’équivalent du CM1 français) de Madame Edel de la Lindtalschule nous accompagna ce matin-là.

Tout d'abord, nous nous sommes retrouvés au pied d'une éolienne, située à Rauenberg dans un lieu, comme il se doit, très venté! Notre ami Martin Reuter, secondé par le responsable de ce site, nous a exposé les performances de cette éolienne : 2MW en pointe, mât de hauteur 100m, envergure 80m. Nous avons pu entrer dans celle-ci.

Puis nous nous sommes rendus dans un parc solaire à Ernsthof: comme il se doit, le soleil s'est montré assez généreux, même si les températures étaient encore un peu fraîches. 130000 panneaux, 85 hectares, pour une puissance totale maximale de 30MW! Impressionnant ce champ d'une espèce nouvelle! Installation sur un plateau venté qui refroidit les panneaux solaires, ce qui évite la diminution de leur rendement. Elle fournit l’électricité pour 50000 foyers.

Le débat a commencé: cette implantation est-elle judicieuse? Pour quelle rentabilité? Qui a financé le projet? Quel avenir pour ce type d'installation?

3ème étape de ce périple: une station de biogaz à Heppdiel. Cette station utilise du maïs cultivé à cet effet sur 70ha et les urines des vaches. La fermentation de 11 tonnes de ce mélange par jour produit un gaz (le méthane) qui est utilisé pour faire tourner des moteurs thermiques produisant aujourd’hui 250kW (et bientôt 500kW après installation d’un nouveau silo) d’électricité ; prochainement la chaleur également produite, inutilisée à ce jour, servira à alimenter le village voisin. Les résidus sont utilisés comme engrais.

Nous nous sommes retrouvés à Steinfurt pour le repas du midi au "Grüne Baum" (appellation prémonitoire? en phase avec notre journée?). Ambiance chaleureuse et repas très sympathique.

L'après-midi, rendez-vous dans la salle de conférence de Otto-Rauch-Stifts à Freudenberg, pour prolonger cette journée par un exposé de Martin Reuter, avec une intervention de Herr Kuhn ancien Maire de Steinfuhrt et qui a été impliqué en tant qu'élu de la région de la Main-Tauber dans ces projets d'énergies renouvelables. Les questions et échanges ont été intenses :

- comparaison des politiques énergétiques française (nucléaire à 80%, mais aussi hydraulique) et allemande (abandon déclaré du nucléaire au profit des énergies renouvelables)

- en Allemagne, 35% de l’énergie en 2011 était d’origine électrique ; la part « renouvelable » de cette énergie était, quant à elle, 44% d’origine éolienne, 35% solaire, 6% biomasse et 14% hydraulique

- objectif de réduction de consommation électrique au niveau européen de 10% et des émissions de CO2 de 40% d’ici 2020 (isolation, meilleure utilisation de l’énergie)

- « penser et agir globalement », réduire l’importation de matières telles que le pétrole

- situation particulière de la région du Bade-wurtemberg : vent fort, donc favorable à l’éolien

- comparaison des sources d’énergies renouvelables :

- biomasse : 0,5MW pour 70ha de terres cultivables, de plus le maïs demande beaucoup d’eau, l’expérience va être abandonnée ; seulement intéressant si sert aussi à chauffer des bâtiments publics

- solaire : 85 ha pour 30MW, un peu mieux et non polluant (terres récupérables si abandonné) mais à réserver aux surfaces non cultivables ou utilisées actuellement en jachères, sinon l’idéal sur les toits

- éolien : ne prend pas beaucoup de place dans les champs, mais réservé aux zones ventées, c’est ce secteur qui va être développé (dans le Bade-wurtemberg : le parc actuel de 80 éoliennes va passer à 200, avec augmentation des performances : hauteur 100 à 130m)

Le samedi fut culturel et ludique: nous avons visité, conduits par une guide passionnée, la très jolie ville de Wertheim: ses maisons à colombage, sa maîtrise de l'art du verre, ses rues typiques, et les rives de la Tauber. Puis chacun a pu flâner au gré de ses envies dans le village commercial de Wertheim.

La soirée de gala dans la Turnhalle a réuni tout le monde; les maires des 2 communes ont mentionné dans leurs discours les projets à venir. M. Heinz Hofmann a notamment évoqué les échanges des jeunes prévus en juillet et nous a invité à participer aux festivités des 725 ans de Freudenberg; pour Saint-Arnoult, Mme Poussineau a souhaité que des adolescents de Freudenberg participent au projet de chantier international de jeunes, puis elle a invité nos amis allemands à venir nombreux en 2013 pour célébrer les 20 ans de notre partenariat, et aussi pour "faire la fête".

Gérard Gallou eu une pensée émue pour Jean Serrano, son prédécesseur et initiateur du Jumelage disparu cette année. Il a ensuite tenu à rendre hommage à Jakob Lang, ancien Président du DFC, pour la bonne et rigoureuse coopération au cours des années passées, et à accueillir son nouveau Président, Robert Kern. Au nom du Jumelage, il a remis à chacun une bouteille de champagne accompagnée des gâteaux typiques de Reims.

La soirée nous a réservé de superbes surprises autour d'un buffet très tentant: les danses de jeunes filles, puis Nils Bierwirth qui nous a tous enchantés par sa prestation de guitariste et de chanteur. La piste de danse est restée ouverte assez tard, animée par un musicien, qui a su mélanger répertoires allemand et français.

Le dimanche, nous nous sommes tous retrouvés autour du petit déjeuner traditionnel; et un grand merci aux enfants qui avaient décoré aux couleurs de nos deux pays de jolis sacs garnis.

AUF WIEDERSEHEN

A l'année prochaine pour faire la fête!

Agenda

Connexion